«Les Désorientés», Amin Maalouf

Avec mes sérieuses pertes de mémoire qui ne font que s’accentuer de plus en plus, je vous parlerai d’un roman que j’ai lu durant le mois de décembre. Un mois et quelques jours me séparent de tous les détails que j’ai inscrits dans ma mémoire. A l’instant, ils sont tous profondément enfouis. Mais au travail ! Nous les ferons tous surgir, petit à petit.

Pour faire court, je ne me rappelle plus du jour où j’ai rencontré « Les Désorientés » pour la première fois. Il fait partie d’un des livres qu’Anouar m’a offert pour notre mariage. (Si vous avez envie d’un billet où je vous dresserai une liste des livres offerts, n’hésitez pas à me le dire).

Pour commencer et pour faire bref, j’ai passé par de très dur moments ces derniers mois. Chose qui a affecté ma vie, mes études et mes lectures. Ça explique un peu la raison derrière ma crise de lecture et d’écriture – mon dernier article remonte à la période des préparations pour le mariage. Après de vaines tentatives, j’ai enfin gagné le courage pour prendre la plume de nouveau.

J’ai lu « les Désorientés » durant tous le mois de Décembre. Je faisais des efforts pour avancer. J’ai au moins pu le terminer. Et j’en suis fière. Aujourd’hui, je vous en parle.

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, vous saurez certainement que Maalouf est un de nos écrivains préférés.

Avec une plume tendre, douce, nostalgique et mélancolique, Amin Maalouf nous livre une autre merveille. « Les Désorientés », ceux qui ne sont plus orientés (parce que nous le sommes à la base? Avons-nous d’abord une direction à suivre ?) ; et ceux qui ont perdu leur Orient. Un jeu de mot très intelligent !

C’est au Liban où se passera l’histoire. Maalouf a choisi de le nommer « le Levant » et jamais le nom du Liban ne sera cité. Il l’explique ainsi : c’est parce que l’histoire peut se passer n’importe où.

Maalouf met en scène Adam, un historien exilé en France qui a quitté le Levant en temps de guerre et qui n’y est plus revenu depuis plus que vingt ans. Il recevra un coup de téléphone de la part de Tania, l’épouse de son ami d’enfance, Mourad. Ce dernier est en train de mourir et Adam doit se rendre au Liban pour le voir. Arrivé au pays, c’était trop tard. Mourad avait déjà rendu son dernier souffle.

Mais au lieu de rentrer en France, Adam va se décider de passer seize jours dans son pays natal. Et c’est là où commencera son projet de réunion du groupe qu’il formait avec ses amis.

Séparés, divisés et dispersés aux quatre coins du monde par la guerre, ils se réuniront tous, pour un soir, dans la maison de Mourad. Sémiramis est la seule à ne pas avoir quitté le pays. Elle est propriétaire d’un hôtel. Nidal est devenu islamiste et Ramzi s’est retiré dans un monastère après sa conversion en frère Bazile. Ramez est devenu ingénieur et vit Amman avec sa famille. Naïm s’est envolé vers le Brésil et Albert vers les Etats-Unis.

Son projet était fou. Peut-être même irréalisable. Et pourtant ! Il partira à la recherche du temps et du paradis perdus. Et il les trouvera. Presque !

Maalouf a dépeint, avec finesse comme d’habitude, un récit sur l’exil, l’amitié et l’amour. Il a parlé de l’identité, des religions et de la civilisation arabe. Il a aussi abordé le rapport entre les Juifs et les Musulmans, ainsi que le rapport entre l’Orient et l’Occident. Et comme d’habitude, le thème de la coexistence est omniprésent.

Pour clore : si ce roman a une place dans votre bibliothèque, ne le laissez pas trop attendre. Donnez-lui l’occasion de vous accompagner durant vos journées de travail, vos déplacements au sein des transports en commun ou laissez-le vous bercez avant de rejoindre Morphée. Sa compagnie est agréable. Je vous l’assure.

Publicités

4 réflexions sur “«Les Désorientés», Amin Maalouf

  1. j’ai commencé à lire les Désorientés aprés avoir lu un extrait dans votre story , et maintenant que je vais le terminer dans quelques jours , je n’arrive toujours pas à trouver cet extrait x)) !!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s