«Le langage des oiseaux», Aṭṭār

De son titre original Mantic Uttairمنطق الطیر, de Farid Din-Attar est un livre imprégné par le soufisme poétique persan. Le livre compte trois traductions françaises dont la plus connue est celle de M. Garcin de Tassy intitulée le langage des oiseaux. Tassy, en sa qualité de fin connaisseur de la poésie philosophique et religieuse persane a traduit littéralement l’œuvre tout en essayant de rester le plus fidèle possible à son créateur. La traduction de l’œuvre en elle même a été difficile comme il le note dans sa préface. Mais la plus grande difficulté selon lui a été de regrouper et de trier les textes qu’il avait trouvés tout en s’aidant des dizaines d’ouvrages qui parlent de Mantiq Uttair.

garcin_de_tassy1

Le texte de Mantiq Uttair a été connu grâce à un certain Nicolas de Khanikoff ex-consul général de Russie en Perse qui a réussi à copier le texte dans son intégralité en s’aidant de son Mirzā. La suite a été des plus périlleuses puisqu’il s’agissait pour l’auteur de vérifier des dizaines de manuscrits, dont celui du chevalier de Ferrâo de Castelbranco, les travaux de Hammer et de Sacy. Une entreprise périlleuse dont il résultera un écrit que l’auteur qualifiera de correct.

Attar est considéré par plusieurs orientalistes et critiques comme étant le plus grand poète soufi. Djalal Eddine Roumi dit de « Attar a parcouru les sept cités de l’Amour, tandis que j’en suis toujours au tournant d’une ruelle ».

attar2Attar qui veut dire Parfumeur, surnom dont il hérite à son métier est un sunnite. (Oui, vous allez dire que les Persans sont d’habitude chiite, mais voilà ils ne le sont pas tous. Cette allusion sera expliquée par la suite.) Il quitta un jour son échoppe pour choisir les routes et vivre pleinement sa recherche de l’homme parfait (ou ce qui rapproche le plus de la forme divine). C’est ainsi que l’homme qu’il est va échanger gloire matérielle contre souffrance et tristesse éternelle dans sa quête de l’aimé (le créateur).

Un jour qu’il était assis sur le devant de sa boutique avec l’apparence d’un homme important, un fou, ou pour mieux dire, un religieux très avancé dans la vie spirituelle vint à sa porte, jeta un regard sur les marchandises qui étaient étalées, puis poussa un profond soupir. Attar, étonné, le pria de passer son chemin. « Tu as raison », lui répondit l’inconnu, « le voyage de l’éternité est facile pour moi. Je ne suis pas embarrassé dans ma marche, car je n’ai au monde que mon froc. Il n’en est malheureusement pas ainsi de toi, qui possèdes tant de précieuses marchandises. Songe donc à te préparer à ce voyage. »

Soixante-dix ans est le nombre d’années qu’Attar va consacrer à sa quête de la vérité absolue ou ce qui s’en approche. Il regroupera contes et anecdotes soufies, retracera les vies des maîtres qui l’ont précédé et écrit plusieurs ouvrages. Car étant un homme lettré, Attar a pu relater sa vision du monde spirituelle.

Le Asrār-Nāma 3 est l’un de ses prolifiques essais, il constitue un subtil mélange de spiritualité et de philosophie. Mais le récit le plus connu du monde arabo-perse n’est autre que le Mantiq Uttair. Le livre est considéré comme un puissant élixir qui regroupe contes et mythologie arabo-musulmane, des contes soufis, allégories et métaphores de Mésopotamie le tout bouillonnant dans un cadre divin ou la spiritualité côtoie la philosophie. L’écrit est considéré comme la perle qui manquait à la couronne d’Attar pour le porter haut dans l’arborescence de la tradition soufie.

« Les mystères de la spiritualité s’offraient à lui par milliers et à découvert dans sa cellule, comme autant de beautés encore vierges qui laissent tomber leur voile en s’asseyant sur le trône conjugal ; les vérités les plus impénétrables et les plus inaccessibles à l’homme partageaient le secret de sa retraite, comme la nouvelle épouse partage avec son époux l’appartement nuptial. »

**La suite du billet est prévue pour demain. Ne la manquez surtout pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s