Rire avec Dieu, Majrouh

«Rire avec Dieu», Majrouh

L’image du musulman comme elle a été dessinée par les aïeux est telle qu’elle nous enclave dans un statut de personne ayant un sérieux mortel ; incapable de rire ou même de sourire. Une image dans laquelle se retrouvent aussi les soufis malgré eux. Tous sont censés avoir peur du créateur, tellement peur qu’il est conseillé de garder toujours les yeux humides afin d’être prêt à pleurer si l’occasion le permet.

Ce livre se veut comme l’a voulu Majrouh. Un recueil où il n’y a pas place à l’érudition, mais juste à des contes, des anecdotes et une pensée dont il faut plonger pour desceller le sens. Cette anthologie reste aussi l’occasion de découvrir les grands maîtres de la tradition soufie.

Majrouh, le conteur blessé.

Bahodine était l’un des Afghans les plus connus durant la guerre Afghane-soviet. Il avait créé et contribué au centre afghan d’information. Une institution qui avait pour rôle d’informer l’occident de la lutte afghane contre les soviets. Mais Majrouh n’était pas seulement un informateur. Il état un conteur hors pair, un amoureux d’art et un messager de la paix. À travers ses écritures vous pouvez ressentir cette répulsion qu’il avait contre toutes les formes de régression : fanatisme, dogmatisme, et tout genre d’intégrisme. Son message était espoir contre les bolcheviques rouges, mais aussi les Barbus verts. Ce qui lui a valu d’être assassiné un 11 février 1988.

Le livre, ou plutôt le recueil.

La répartition s’est faite sur trois parties, Tassawuf : les définitions du soufisme affluent dans cette partie. Des histoires sur ceux qui ont essayé de définir le soufisme. Toutefois, on se retrouve en train de lire une non-définition qui se trouve être une définition aussi du soufi tout à fait crédible.

Plusieurs maîtres vont s’y mettre, Noori dira que Tassawuf est liberté tandis que Kharraqânî décrira le soufi comme étant un homme qui a soif de dieu. Ce dernier rapportera même les dires du créateur qui lui avoua qu’il a créé toutes les créatures, mais pas les soufis, ceux-là ne peuvent être créés, car ils sont des êtres anéantis. Des cadavres, compléta-t-il, des cœurs morts et des âmes incendiées.

« Humour » est le titre de la deuxième partie. C’est là où commence le livre réellement il s’agit de la partie sur laquelle est construite toute l’anthologie. C’est là où la sensibilité de l’artiste va se faire sentir. La première partie n’est pas que définitions, mais il s’agit plus d’un prélude pour éviter aux lecteurs non habitués aux lectures soufies de considérer ces écrits comme des textes hérétiques.

Pour la dernière partie, Majrouh lui a choisi comme titre la sagesse. Elle représente ainsi la conclusion, la synthèse de toute une pensée et surtout son acheminement naturel à savoir : ne faire qu’un avec le créateur.

Ce qu’en pense Le Sadiq,

Je n’en peux dire que du bien, je suis à ma deuxième lecture de ce livre et à chaque fois j’en découvre davantage. Majrouh est avant tout quelqu’un qui a puisé dans sa culture persane pour ramener à la vie des œuvres et des maîtres qui ont façonné tout un imaginaire. Pour ce livre, il n’a fait que regrouper des textes, mais aussi simple que cela puisse paraître, Il considère ce livre comme la consécration de ses recherches et l’œuvre de sa vie. Pour ceux qui seront intéressés par l’écrivain il faut se pencher sur son meilleur écrit réécrit et traduit partiellement (malheureusement) et publié en deux tomes « l’égo-monstre » — je laisse pour les plus curieux d’entre vous les liens pour les trois livres** —.

*Rire Avec Dieu, Sayd Bahodine Majrouh, aux éditions d’Albin Michel
**Ego monstre, tome II : Le voyageur de minuit et Le rire des Amants

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s